Hasegawa Tôhaku 1539 1610
est un peintre et le fondateur de l'école Hasegawa de peinture de style japonais active pendant la période Momoyama. Il est né à Nanao, une ville de la province de Noto (actuelle préfecture d'Ishikawa). Après avoir étudié la peinture dans sa province natale, il s'est installé à Kyoto pour développer son propre style individualiste. Il est particulièrement renommé pour ses peintures à l'encre et au lavis, ses peintures d'oiseaux et de fleurs et ses portraits.
En 1595, il a été chargé par Tanaka Sôkei de réaliser un portrait assis de Rikyû (collection de l'Omote Senke), ce qui montre qu'il était en bons termes avec la famille Raku.

Dôraku (date inconnue)
Dôraku est un frère de Dônyû, la troisième génération. Il est censé avoir travaillé à Sakai, où il fabriquait des bols à thé Raku. On dit qu'il utilisait le sceau inversé de Raku, mais cela n'est pas précisé. Les exemplaires survivants de bols à thé attribués à Dôraku sont tous stylistiquement variés avec une incohérence majeure dans le style du sceau utilisé.

Hon'ami Kôetsu 1558 1637
est né dans une famille de marchands éminents de Kyoto qui se consacrait professionnellement à la forge et à la connaissance des sabres. Il était un homme de culture typique de son époque, développant diverses activités culturelles. En 1615, Kôetsu s'est installé dans un lieu appelé Takagamine, au nord-ouest de Kyoto, que lui avait accordé Tokugawa Ieyasu, où il a commencé à fabriquer des bols à thé en raku, avec l'aide de Jôkei II et Dônyû III. Les lettres écrites par Kôetsu sont restées dans les archives de la famille Raku, dans lesquelles il leur demandait de préparer l'argile ou d’émailler les bols. Les bols à thé de Kôetsu sont réputés pour leur spontanéité, sans restriction stylistique. Ses bols à thé en Raku noir sont censés avoir été cuits dans le four Raku en raison de la similitude de la qualité de l'émail.

Ichigen (le fondateur de la céramique Tamamizu) 1662 1722
était un fils illégitime de Ichiniyû IV. Il a été élevé dans la famille Raku jusqu'à la fin de son adolescence, mais a ensuite déménagé dans le village de Tamamizu (aujourd'hui Idecho, Tsuzuki-gun, Kyoto), la ville natale de sa mère, et a commencé à fabriquer des articles de Tamamizu, principalement des bols à thé. Certains de ces articles sont marqués du sceau Raku. Après la disparition de la lignée familiale directe d'Ichigen, le four Tamamizu a continué à fonctionner jusqu'à la fin de la période Edo, mais il a maintenant cessé d'exister. Ichigen a copié certaines glaçures d'Ichinyû comme la glaçure shugusuri et il est parfois difficile de distinguer l'une de l'autre. Cependant, les caractéristiques stylistiques entre les deux sont assez variées, avec une forte distorsion et un rognage important caractérisant le travail d'Ichigen.

Ogatan Kenzan 1663 1743
Le troisième fils d'Ogata Sôken de Kariganeya, une famille de fabricants de textiles. Son frère aîné était Ogata Kôrin, un célèbre peintre de l'école Rimpa. Il est cousin de Sônyû V. Il a appris la poterie auprès de Nonomura Ninsei. En 1699, il a établi le four Narutaki à Kyoto et a continué à fabriquer des poteries à Edo dans ses dernières années. Contrairement à l'attachement de Sônyû au style de Chôjirô inspiré par les idéaux wabi de Rikyû, Kenzan a établi son style unique dans la poterie émaillée colorée et a produit de nombreux bols à thé avec de la peinture au fer.



Texte :Raku Museum