Le four de conception simple comme le four à Raku est en général un four à air induit ce qui signifie que l’air nécessaire à la combustion est introduit uniquement grâce au tirage provoqué par l’évacuation des gaz brûlés dans la cheminée.
L’Air : Principe.​ L’ air est un mélange d’ azote et d’ oxygène. La proportion d’ azote (qui est​ totalement inerte et inutile dans la combustion) est prépondérante (78%) alors que l’oxygène qui est le principal gaz utile ne s’y trouve que dans une proportion de 21% .​ Introduction de l’air dans le four.​ Les systèmes à air induit n'utilisant pas de ventilation mécanique, l'air nécessaire à la combustion est introduit uniquement par la dépression (le tirage) provoquée par la montée des gaz brûlés dans la cheminée.
En début de cuisson, tant que le tirage n'est pas amorcé, (c'est à dire avant 400/600°), cet air n'est entraîné dans le four que grâce à la vitesse de la flamme des brûleurs. Dès que le tirage de la cheminée a été amorcé, les gaz brûlés se trouvant dans la cheminée commencent à « tirer » les gaz se trouvant dans le four ce qui a pour conséquence de faire circuler l'air chaud«autour des pièces à cuire et d' aspirer de l'air frais par les orifices situés autour des brûleurs.
1°) l'air PRIMAIRE (Air introduit dans les brûleurs)​ L’ air primaire est l’air qui est nécessaire pour apporter l’oxygène indispensable à une partie de la combustion du gaz dans le brûleur. Le réglage de la quantité d’air dans le but d'obtenir la flamme la plus chaude possible s’effectue à l’aide de la bague située sur le brûleur. Dans certains brûleurs, ce réglage est effectué à l’aide d’une bague coulissante.. Dans tous les cas , le réglage est extrêmement fin et délicat.
2°) l'air SECONDAIRE Air introduit autour des brûleurs.
Le rôle de cet air est double...:​ 1°) Il doit amener le supplément d'oxygène nécessaire à la bonne combustion du gaz lorsque la porte du four est fermée . (Si cet air n’était pas introduit et que l’on​ ferme la porte du four hermétiquement, la flamme s'éteindrait rapidement).​ 2°) Il doit procurer l'oxygène nécessaire aux réactions chimiques qui se produisent au cours des cuissons en oxydation. Cet air est introduit dans le four par les espaces situés autour des brûleurs. Cette ouverture permettant l’introduction de l’air primaire étant fixe et non réglable, le réglage de cet air secondaire et donc de l’atmosphère du four se fait à la sortie des gaz brûlés à l’aide du registre de tirage.

 Réglage de la Pression du gaz.
Tous les fours sont différents (nombre de brûleurs, type de gaz, dimensions des gicleurs, pression du gaz, dimensions des entrées et des sorties d’air, diamètre et hauteur de la cheminée). Tous ces paramètres constituent un ensemble cohérent , équilibré et immuable qui détermine la puissance du four.
Important : Si vous augmentez la pression au-delà de la pression maximum indiquée par le constructeur, vous allez créer un déséquilibre entre la quantité de gaz et la quantité d‘air et au lieu de monter, la température du four va se mettre à descendre. Explication: Vos brûleurs n’auront plus assez d’oxygène pour brûler le gaz qu’ils reçoivent et ils cesseront de fonctionner correctement.​ Il existe en permanence un rapport étroit entre la quantité de gaz introduite et la​ quantité d’air introduite dans le four qui conditionne le bon fonctionnement.

Réglage de la flamme des brûleurs
Air primaire​ Ne pas confondre ...Température de la flamme des brûleurs et la température du four. Le rôle du brûleur est essentiellement d’apporter la chaleur nécessaire à la fusion des glaçures. Il est donc évident que des brûleurs mal réglés dont la flamme ne peut pas dépasser 1400 à 1500° aura un rendement désastreux et que compte tenu des pertes de chaleur par les parois, il en résultera beaucoup de difficulté (sinon l’impossibilité) de monter la température du four soit une perte de temps considérable et une consommation excessive de gaz.
Pour fonctionner et entretenir la combustion, un brûleur a besoin de gaz, mais aussi d’oxygène.L’’oxygène contenu dans l’air n’y est que dans une faible proportion donc afin que notre brûleur puisse fonctionner de façon optimale et donner ainsi la flamme la plus chaude possible, la quantité d’air primaire va donc devoir être réglée le plus possible pour que la quantité d’oxygène nécessaire et suffisante à la combustion du gaz puisse se combiner exactement avec celui-ci sans refroidir la flamme.
Le réglage de la flamme du brûleur à four ouvert consiste à adapter la quantité d’air à la quantité de gaz. Afin de pouvoir visualiser la flamme de façon correcte, le réglage de la flamme doit se faire à four ouvert, le plus possible dans l'obscurité .​Tous les brûleurs possèdent un gicleur de gaz dont le diamètre est fixe et doit être​ strictement adapté à la nature du gaz dont vous disposez et à sa pression optimale.

Ce réglage s’effectue (selon modèle des brûleurs) par le déplacement d’une bague ou le vissage ou dévissage d’un écrou ou d’une molette sur le brûleur lui-même. En principe, le réglage peut être effectué à n’importe quelle pression, mais il est préférable de faire le réglage des brûleurs à la pression de gaz maximale indiquée par le constructeur du four.​ PAS assez d’air : Flamme longue, jaune et dansante Consommation excessive de gaz​ TROP d’air : Flamme courte, bleue et bruyante refroidissement de la flamme par l’azote​ BON REGLAGE : Flamme ferme, bleue extérieure et jaune intérieure. Peu bruyante bruit sourd - Flamme chaude


Cuisson réductrice , sortie des flammes au registre de cheminée